Abolition des frais de retard

Abolition des frais de retard

Pourquoi des bibliothèques sans frais de retard ?

L’ABPQ soutient l’abolition des frais de retard des documents en bibliothèques publiques, qui s’inscrit dans le mouvement international « Fine Free Library » né aux États-Unis.

Les frais de retard peuvent constituer une barrière économique qui entrave l’accès aux ressources et aux services des bibliothèques pour les personnes financièrement défavorisées au sein de nos communautés, en particulier les mineurs. Ils peuvent également créer des éléments de conflit entre le personnel et les citoyens, nuisant ainsi aux relations interpersonnelles que les bibliothèques désirent créer avec la communauté. De plus, les ressources humaines et financières nécessaires à la gestion des comptes impayés peuvent devenir plus importantes que les frais de retard eux-mêmes.

Repérez en un coup d’œil les bibliothèques sans frais de retard au Québec

Vous abolissez les frais de retard dans votre bibliothèque? Informez-nous sur votre projet en remplissant ce formulaire.

Pour suivre l’évolution de l’abolition des frais de retard dans les bibliothèques autour du monde, consultez la Fine Free Library Map.

Vous abolissez les frais de retard dans votre bibliothèque? Informez-nous sur votre projet en remplissant ce formulaire.

Pour suivre l’évolution de l’abolition des frais de retard dans les bibliothèques autour du monde, consultez la Fine Free Library Map.

[Le] projet-pilote pour l’abolition des frais de retard à la bibliothèque, une première au Québec, [permettra] que les livres circulent davantage, pour rendre ce lieu encore plus accueillant et inclusif.

Yves Montigny
Maire de la ville de Baie-Comeau

Les amendes constituent trop souvent un frein à la fréquentation de la bibliothèque. Les citoyens se privent alors de l’ensemble des services offerts, soit d’un important soutien à l’alphabétisation, de l’utilisation des outils technologiques disponibles, ainsi que d’un accès libre et gratuit à la littérature et à l’information.

Daphnée Trudel
Responsable de la Bibliothèque
de Notre-Dame-des-Prairies

Abolir les frais de retard en bibliothèque, c’est miser sur l’éducation, la culture et le futur de sa communauté. Avec cette mesure, on s’assure que la bibliothèque soit un lieu accueillant, démocratique et que les gens puissent se l’approprier. Et surtout, qu’ils soient plus nombreux à la fréquenter!

Marie Amiot
Responsable, culture et bibliothèque
Ville de Baie-Comeau

Bibliothèques sans frais de retard au Québec

149
Complètement
18
Partiellement
167
Total
16%
des bibliothèques publiques